Retour vers: Témoignages - Récits

Le mammouth m'a tuer

PDFImprimerE-mail
Après plus de trente ans de service comme instituteur et directeur d’école dans la banlieue parisienne et ses ZEP, Bernard Viallet pose son sac et écrit ses mémoires. Il sait, d’expérience, que ce qu’il a à dire paraîtra incroyable, et qu’il sera taxé d’exagération. Mais la réalité est là, que lui-même et ses collègues affrontent avec courage, en prenant les initiatives qui s’imposent… lorsque la hiérarchie ne les en empêche pas.
Prix ​​de vente4,99 €
Remise
Prix / Kg:
Description de ce titre

Enseignant pendant toute sa carrière puis directeur d’école élémentaire pendant douze ans dans des écoles particulièrement difficiles de la banlieue parisienne, Bernard VIALLET, enfin dégagé de son « devoir de réserve », entend sensibiliser les consciences en apportant son témoignage sur la réalité au jour le jour de l’enseignement dans les ZEP (Zones d’éducation prioritaire).

Ce livre est le récit, dans un style très agréable et très vivant du quotidien d’un enseignant qui se dévoue pour ses élèves autant que le lui permettent le lourd appareil administratif du Mammouth. Les difficultés rencontrées sont de tous ordres : effectifs trop nombreux pour des professeurs souvent inexpérimentés, barrière de la langue, pesanteur des comportements, élèves cobayes de « réformes » abracadabrantesques, ascenseur social en panne, violences au quotidien.

On en découvre de belles dans ce livre, indispensable à qui veut comprendre de l’intérieur le fonctionnement des écoles en milieu défavorisé. Les faits sont accablants, mais le récit, d’une totale honnêteté, loin de toute idéologie, fait réfléchir et veut aider à favoriser un changement en profondeur de l’école primaire, socle indispensable qui doit être établi sur le roc et non sur le sable comme il l’est actuellement.

Un livre passionnant qui pose les vraies questions et peut même ouvrir des pistes de renouveau… D’ailleurs, l’auteur termine ainsi : « Alors de grâce, inutile de tirer sur l’ambulance. L’École est tout ce qui reste de l’État Républicain dans les cités… Et c’est le seul espoir pour les plus humbles. »

Ça commence comme ça...

Commentaires des clients

Il n'y a pas encore de commentaire sur ce titre.